(Pour agrandir une image 1 clic sur l'image 2 clic pour revenir(To enlarge a picture 1 mouse clic on it 2 clic to come back)

SOGITEC FRANCE




SOGITEC TEAM 1983


Simulateur de vol & audiovisuel

Au début Sogitec développait des simulateurs de vol. Leur travail, fastidieux, modéliser un terrain de 400km de côté et quelques cibles pour les avions de chasse. Puis Xavier Nicolas, responsable du département audiovisuel, appuyé par Claude Mechoulam, directeur, eut l’idée de détourner machines et logiciels pour fabriquer des images pour la télévision et le cinéma. Ils commencèrent alors à modéliser et animer des maisons (Maison vole), des machines bureautiques (Sharp), des actrices de cinéma (l’Unique). Et Sogitec, producteur de documents techniques, devint le premier studio français à produire des images de synthèse 3D.

Sogitec s'est illustré en 1983 en dévoilant le premier film français en images de synthèse "Maison Vole" et elle a gagné plusieurs prix au Siggraph et à Imagina avec la publicité "Sharp".

Sogitec is one of the best french computer graphics company and won a lot of awards for their 3d animations like the tv commercial for "Sharp" and many more.


SOGITEC DEPARTEMENT SIMULATION DE VOL AVEC L' ALPHAJET


L’image présentée ne pouvait pas être calculée en temps réel ; en 1983, il était hors de question de présenter un avion, avec reflets (Phong), transparence sur la verrière, peut-être des textures sur le paysage. Elle a été calculée spécialement, probablement pour un dossier de presse. L’Alphajet avait été créé dans le cadre d’une production sur les vrilles de l’Alphajet pour Dassault. Le paysage est celui qui servait à la simulation, mais je pense que nous l’avions un peu enrichi.



MAISON VOL 1983 SOGITEC/INA


La société SOGITEC s'est illustré dans le passé en 1982-1983 en créant le premier court métrage françcais 'maison vol' en images de synthèse grace à un super ordinateur Perkin Elmer, qui calculait jusqu'a 2 Mips , bien moin qu'un telephone portable actuel

Sogitec maison vole 1st French CG film by The Computer Graphics Museum from superfunk on Vimeo

SOGITEC IS ONE OF THE FAMOUS BIG COMPUTER GRAPHICS FRENCH COMPANY WHO MADE THE FIRST CG FRENCH MOVIE CALLED "MAISON VOL " WITH THE COLLABORATION OF INA FRANCE.


SOGITEC STORYBOARD & MAKING OF (Creation processus chez Sogitec 1983)



TEKTRONIX 4014 Terminal USED BY SOGITEC (Green wireframe screen)


Sogitec tektronix Maison Vole music revisited CG 1983 from superfunk on Vimeo.


Sogitec, dernier vol de synthèse, explication en images



En parallèle aux développements informatiques, concernant essentiellement l'affichage temps réel d'un nombre de polygones de plus en plus important (quelques petits milliers tout au plus !), Daniel et moi, avons rapidement développé en FORTRAN le logiciel de modélisation afin de faciliter la saisie des données. Le but de départ était de modéliser un terrain complet (villes et objets inclus) de 400 sur 400 kms (je n'en ai personnellement jamais vu la fin !).

Le travail consistait à dessiner sur des calques superposés à des cartes d'état-major une polygonalisation décrivant les reliefs et différents types de terrain. Nous partions ensuite avec ces calques chez un prestataire de service qui disposait d'une énorme table de digitalisation (l'équivalent en très grand de la tablette Wacom d'aujourd'hui), connectée à un "trouilloteur" de carte mécanographique.

A chaque point que nous saisissions sur la table, la machine perforait une carte avec un bruit cataclysmique et nous devions entrer sur un clavier la valeur Z (l'altitude du point) qui, toujours dans le même bruit d'enfer, s'inscrivait à nouveau sur la carte. Nous saisissions ainsi chaque sommet de polygone dans un ordre prédéfini, chacun de ces sommets générant une carte perforée, l'ordre des cartes donnant la description des polygones?

Les cartes étaient rassemblées dans un carton qu'il fallait descendre dans un autre service pour qu'elles soient transférées sur bande magnétique, le but du jeu étant surtout de ne pas renverser le carton ce qui, en mélangeant les sommets, aurait obligé à recommencer la saisie.

De retour à Sogitec un logiciel décryptait la bande magnétique et créait les polygones auxquels il ne restait plus qu'à donner, un par un, un "attribut" (un mot comme : bois, rivière, forêt, blé, sable, etc...) qui définissait la couleur et plus tard la texture à attribuer à cette facette.

Nous n'avions à l'époque aucun système de visualisation couleur de nos travaux, juste l'affichage verdâtre de notre "Tektronix 4014".

Le système de mémoire d'image couleur est arrivé bien plus tard. Ce système qui était l'équivalent peu puissant de votre carte graphique d'aujourd'hui occupait une baie informatique complète de la taille d'une petite armoire.( no screen render , they have to wait one complete night for a small sequence of 1 minutes !!!!)



SOGITEC GI 1000 SIMULATOR 1983


Il reste très peu de documents sur le système temps réel GI 1000. L’essentiel est dans l’article de La Recherche. La figure 6 présente un contenu qui pouvait être présentée en temps réel, mais avec un antialiasing que le GI1000 n’avait pas : tout était calculé en 512x512.






SOGITEC PUB EN IMAGES DE SYNTHESE (RESTORE 1983)




SOGITEC A PARTICIPER A L'AVENTURE PIXIFOLY SUR TF1 EN 1983-1984.




SOGITEC FILMS EN IMAGES DE SYNTHESE (SOGITEC COMPUTER GRAPHICS MOVIES)





SOGITEC EST UNE SOCIETE FRANCAISE AFFILIE A DASSAULT ARMEMENT POUR LA CREATION DE SIMULATEURS DE VOL POUR L'ENTRAINEMENT DES PILOTES DE CHASSE ET POUR L'EMISSION PIXIFOLY SUR TF1.



SOGITEC ON EN PARLE DANS LA PRESSE (SOGITEC IN NEWSPAPERS)




ELECTRONIC NOW 1984


Electronic now from Pierre Hénon on Vimeo.





SOGITEC les débuts de l'image de synthèse en 1981


En 1981 création du département image de synthèse de Sogitec pour le développement d'un simulateur de vol. C'est de ce département et de ses travaux que naitra le département audiovisuel en images de synthèse de Sogitec. A cette époque, il existait déjà un département audiovisuel traditionnel au sein de Sogitec qui réalisait essentiellement des petits films de formation pour l'armée et le nucléaire (ces deux secteurs étaient les principaux clients de Sogitec). Je suis rentré à Sogitec en juillet 1981 comme technicien de saisie, pour faire la modélisation du terrain et des objets nécessaires à ce futur simulateur de vol.

L'équipe "visu" du simulateur était alors constituée de Claude Méchoulam (direction et développement), Alain Béhar (développement) et de moi même, rejoint quelques jours plus tard par Daniel Poiroux pour faire la saisie en 3D. A l'époque il existait un logiciel de modélisation extrêmement rudimentaire en polygones, nommé "DIG" pour digitalisation et un système de visualisation en fil de fer sur une énorme console graphique Tektronik (qui, après quelques années de bons et loyaux services, sera transformée en aquarium pour décorer les locaux).



Super Computer Perkin Elmers 3200 Mps to compute the Sogitec pictures




Je dois dire qu'à ce travail passionnant, Daniel et moi-même préférions grandement le développement informatique où nous n'avions aucune expérience et quelques mois plus tard la réalisation de film audiovisuel, dès que nos collègues du département audiovisuel situé dans un autre local eurent vent de la sortie de nos premières images. C'est alors que Xavier Nicolas qui travaillait dans ce département vint rejoindre notre aventure ce qui devait amener quelques mois plus tard la scission de notre équipe qui avait fortement augmenté en deux entités, l'une dédiée à l'audiovisuel et l'autre au temps réel (le simulateur), la seconde ayant souvent servit de vivier de talents à la première.

Alain Grach Sogitec 1982


Alain GRACH





Alain GRACH à Sogitec en 1982

Suite à une carrière exemplaire de petits boulots, dont le dernier comme chauffeur routier, découvrant l'informatique personnelle naissante, entre à Sogitec en juillet 1981 comme technicien de saisie pour la modélsation 3D du paysage d'un simulateur de vol militaire en développement. Il devient ainsi le premier infographiste de France (à deux jours près avec Daniel Poiroux). 1981 - 1982, Rejoint dès sa création l'équipe de développement du système de visualisation d'un simulateur de vol :

Modélisation d'un terrain de survol.

Développement de technique et d'outils de modélisation.

Développement de technique et d'outils d'animation.

Animation et rendu du premier film français en image de synthèse : "Maison Vole".

1983 - 1986, Création et développement de la branche audiovisuelle image de synthèse pour la société Sogitec :

"Maison vole" – production : INA / Sogitec. Premier film français en image de synthèse – 1983.

"Sharp" - Première publicité française en image de synthèse – 1983.

"L'Unique" – réalisation Jérôme Diamant-Berger, production Fechner Production. Premiers effets spéciaux numériques français pour un long métrage - 1986.

Nombreux générique TV dont: FR3 Nord Picardie – Histoire à La Une - RAI TG1 - etc... Nombreuses publicités dont: Sharp – GDF - Canon T70 - Bull - Texaco - BNP - Michelin - etc...

Nombreux films institutionnels dont :

Electronic Now – L’Oréal - Dumez BTP - Peugeot - Alfa Romeo - etc... 1987 - 1989, Directeur de production free-lance pour la société Sogitec, pionnière en France dans la production d’images de synthèse.

1990-1999, Directeur de production free-lance pour ExMachina, films de loisir (parcs d’attraction, expositions) :

"Dino Island", (Jerzy Kular), produit par Iwerks Entertainment, film de cinéma dynamique en 70mm (1994). "Krakken", (Jerzy Kular), produit par Matsushita, film en H.D.V.S. relief (1996). "Mad Racers", (Jerzy Kular), produit par Toshiba, film de cinéma dynamique en 70mm relief, distribué par Iwerks Entertainment (1997).

"Escape from Dino Island", (Jerzy Kular), produit par Iwerks Entertainment, film de cinéma dynamique en 70mm relief (1998).

2000 – 2004, AmaK :

Réalisateur :

"Visit", bande annonce, production Archivideo. " Visit " : projet EDF de borne interactive de visite virtuelle d'une centrale nucléaire.

"La Folie d’Ancy le Franc", film de démonstration du savoir faire de Art Graphique et Patrimoine, produit par A.G.P.

"Val d’Europe", borne interactive produite par Archivideo. Directeur de production :

"Moi, le Soleil", (réalisation François Garnier), spectacle pour le Planétarium de la Cité des Sciences et de l’Industrie.

"Les Enfants du Temps", (réalisation José Alonso), prise en charge des tournages vidéo-relief en prise de vue réelle.

"Visit on Line 3", (François Garnier), fabrication d’avatars pour le développement internet de la borne interactive "Visit".

"Amiens, la Cathédrale au Bout des Doigts", (François Garnier), projection interactive relief temps réel, dans le cadre de l’Exposition "Couleurs de la Cathédrale", pour Amiens Métropole, 2001. Spectacle projeté sur un écran de 5 m de base.

Étude pour EDF R&D, tournage et post-production de personnages réels (étude d’intégration de personnages humains dans les univers virtuels temps réel). Suivi de Motion Capture. Production AmaK. "La Maison du Futur", (François Garnier), borne interactive temps réel produite par AmaK et SimTeam. Fabrication de 10 films en images de synthèse intégrés à la borne. Espace V.I.P. de EDF du Pavillon Français de l’Exposition Universelle "Hanovre 2000".

"Nestor", (Pascal Vuong), pilote pour une série d’animation 3D d'après Hergé. production Ex Machina.

Consultant : Pathé Archives : Assistance au maître d’ouvrage dans la modernisation de son système d’information et de production :

Rédaction du cahier des charges; Analyse des réponses; Interventions sur le site Internet de Pathé Archives.

Ville d’Argenteuil : Définition d’un futur E.C.M. (Espace Culturel Multimédia).

Formateur :

E.E.S.A. (École Européenne Supérieure d’Animation et d’Effets Spéciaux Numériques, cours sur les métiers et les méthodes de travail de l’infographie.

I.I.M. (Institut International du Multimédia – Léonard de Vinci), conférence sur l’histoire et les technologies de l’infographie dans l’audiovisuel.

CNBDI – LIN (Angoulême), intervenant, directeur de soutenance de projets de fin d’études. Cursus de master européen EMMA : le cinéma numérique, image, mouvement et son.





Sogitec Now